Home

« The moon principle is that of life engaged in the field of time and space, in the field of phenomenal apparitions and disapparitions of forms. The sun, on the other hand, is never shadowed except in eclipse, and so does not carry its death within it; thus is represents consciousness disengaged from the field of time and space.[…]

The great mystic realization is that these two aspects of consciousness are in fact one consciousness, so that your consciousness here in the field of life is at the same time disengaged from this field. The paradox of relating oneself to these two aspects of one’s own true being and entity is the great mystical balancing act. It is a dangerous path — the sharp edge of the razor — the path between the knowledge of yourself as consciousness in the field and knowledge of yourself as consciousness in disengagement from the field. You can tip either way — and then there comes an inappropriate attitude, inflation or deflation of one kind or another. […]

The goal of all meditation and mystery journeys is to go between the pair of opposites. »

 

Kasimir Malevich Le voyage du heros The heros journey

« La lune représente le principe de la vie appréhendée dans le champ du temps et de l’espace, dans le champ des phénomènes, de l’apparition et la disparition des formes. Le soleil, lui, ne se trouve jamais dans l’ombre, à part lors des éclipses. Il ne connaît donc pas la mort; c’est pourquoi il représente la conscience affranchie du champ du temps et de l’espace. […]

La découverte mystique fondamentale consiste à se rendre compte que ces deux aspects de la conscience ne font qu’un, et que la conscience engagée dans le champ de la vie est tout autant conscience dégagée de ce champ. Vivre ce paradoxe et demeurer relié à l’un et l’autre de ces aspects de son être véritable, c’est tout l’art de l’équilibre mystique. C’est un chemin dangereux — sur le fil du rasoir — que celui qui consiste à évoluer entre la connaissance de soi comme conscience incluse dans le champ, et la connaissance de soi comme conscience extérieure au champ. On court le risque de pencher soit d’un côté, soit de l’autre — et de se retrouver en position incongrue, présentant tantôt une inflation, tantôt une déflation de telle ou telle facette de soi. […]

Le but de toute méditation et de tout voyage dans le monde du mystère est de se frayer une voie entre les contraires. »

 

• • •

Joseph Campbell, Goddesses: Mysteries of the Feminine Divine

Kasimir Malevich, La cavalerie rouge / Red Cavalry (1932)

• • •

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s