Home

“Quatre jours plus tard, Femme-Changeante se rendit comme convenu au sommet du Mont de l’Épicéa Géant, et elle s’assit sur un rocher non loin de l’endroit où elle avait pour la première fois senti la chaleur du soleil au tréfonds de son corps. Soleil arriva et s’assit près d’elle. Il tenta de l’embrasser mais elle l’arrêta.
— Qu’est-ce que cela veut dire? demanda-t-elle.
— Je te veux pour moi, répondit-il. Viens vivre avec moi à l’ouest.
— Ça ne me convient pas du tout.
— Je me sens seul. À quoi bon faire tout ce que je fais le jour si mes nuits sont solitaires?
Femme-Changeante garda le silence. Après quoi elle reprit la parole.
— Je sais que tu as une belle maison à l’est. J’en veux une pareille à l’ouest. Je la veux construite sur l’eau scintillante, loin du rivage et des querelles des gens qui vivent sur terre. Je la veux tapissée de coquillages blancs et bleus et de turquoise aussi. Et je veux de la nacre d’ormeau. Je veux de la pierre à savon, de l’agate, de la pierre rouge et du jais. Comme j’y serai seule toute la journée pendant que tu seras parti, je veux des animaux pour me tenir compagnie: des bisons et des chevreuils, des mouflons et des lièvres, des chiens de prairie et des rats musqués. Donne-moi tout cela et je viendrai à l’ouest avec toi.
— Mais qu’est-ce que c’est que cette exigence? s’exclama Soleil. Et pourquoi donc faudrait-il que je te donne tout cela?
— Voici pourquoi. Tu es masculin et je suis féminine. Tu appartiens au ciel et moi, à la terre. Ton rayonnement est permanent, mais je change selon les saisons. Je te rappelle que je t’ai de bonne grâce laissé me pénétrer et que j’ai enduré les douleurs de l’enfantement pour donner naissance à tes fils. Aussi différents que nous soyons toi et moi, nous sommes du même esprit. Aussi dissemblables que nous soyons, nous sommes de valeur égale. Aussi contraires que nous soyons, nous devons être solidaires l’un de l’autre. Il ne peut y avoir d’harmonie dans l’univers s’il n’y a d’harmonie entre nous. Et s’il doit y avoir de l’harmonie, ma demande mérite que tu la prennes en considération. Je n’ai pas à te donner plus que toi tu ne me donnes.”

 

Niki de Saint Phalle

 

“After four days, Changing Woman went to the summit of the Giant Spruce Mountain, and sat on a rock near the spot where she had first felt the warmth of the sun deep within her body. Sun came and sat beside her. He tried to embrace her, but she stopped him.
— What do you mean by that? she said.
— I want you for my own, he replied. Come to the west and make a home with me there.
— I wish no such thing, she said.
— I am lonely, said Sun. What good is all that I do if I must endure my days and nights all alone?
After a time a silence, Changing Woman spoke.
— I am told you have a beautiful house in the east. I want such a house in the west. I want it built floating on the shimmering water, away from the shore, so that the Earth-Surface people will not bother me with their quarrels. I want white shell, and blue shell, and turquoise. I want haliotis. I want soapstone, agate, redstrone, and jet. Because I will live there alone while you are gone each day, I want animals to keep me company. Give me buffalo, and deer, and mountain sheep, jackrabbits, prairie dogs, and muskrats. Provide me with those things and I shall go with you to the west.
— What do you mean by making such demands of me? said Sun. Why should I provide you with all of those things?
— I will tell you why, she said. You are male and I am female. You are of the sky and I am of the earth. You are constant in your brightness, but I must change with the seasons. Remember that I willingly let you enter me and I gave birth to your sons, enduring pain to bring them into the world. As different as we are, we are of one spirit. As dissimilar as we are, you and I, we are of equal worth. As different as we are, there must be solidarity between us. There can be no harmony in the universe unless there is harmony between us. If there is to be harmony, my request must matter to you. There is to be no more coming from me to you than there is from you to me.”

 

• • •

Navajo, Dine Bahane

Niki de Saint Phalle (1930-2002)

• • •

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s