Home

“Plus loin nos amis aperçurent une outarde. Ô ma langue, quelle chair savoureuse !

Hammadi et ses compagnons lui donnèrent la chasse avec toute l’agilité que la faim procure à l’affamé poursuivant une proie. Le gros échassier paraissait bien facile à prendre, car, contrairement à ses frères, il n’avait qu’une patte et battait de l’aile; il se traînait lourdement. L’encercler et le prendre sembla très aisé aux trois amis.

Ils se dispersèrent puis manœuvrèrent si bien que l’outarde finit pas se trouver au milieu d’eux, presque à portée de main.

Ils se précipitèrent pour la saisir, mais s’entrechoquèrent si sûrement que chacun tomba à la renverse; et l’oiseau fabuleux s’échappa d’entre leurs pieds pour aller se poser, narquois, quelques pas plus loin.

Trois fois, Dembourou et ses compagnons recommencèrent la chasse, trois fois ils donnèrent la comédie à leurs dépens. Convaincus que l’outarde était insaisissable, ils résolurent de continuer leur chemin.”

 

Sergio Fermariello (Italian, b. 1961), Senza titolo [untitled], 1991

 

“Further on, the friends came upon a bustard. Now, there was a choice catch!

They gave chase to the bird; Hammadi and his friends used all their strength; food for the famished! They supposed that the wader would be easy prey. Unlike his brother birds he had but one leg and one wing. He dragged himself, making slow progress.
Hammadi and his companions thought it easy to surround the great bird and take it effortlessly.

They split up to proceed; had only to lay their hands.

They rushed to capture the bustard; they collided with force, and fell backwards. The fantastic bird escaped, wriggled away under their feet from between their feet flew away and alighted further away.

Three times Demburu’s friends tried again. Soon, their weakness gave way to hilarious laughter. They became convinced that the bustard was miraculous; they decided to continue their journey.”

 

• • •

Conte peul [Fula tale], Kaïdara [Kaydara]
Amadou Hampatê Bâ (1900-1991): Contes initiatiques peuls, texte recueilli et traduit en français [Text collected and translated into French]. English translation by [Traduction anglaise par] Daniel Whitman

Sergio Fermariello (1961), Senza titolo, 1991

• • •

 

Une réflexion sur “L’outarde magique / The magic bustard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s