Home

“Je n’oublierai jamais cette absence
qui entra en moi comme on rentre chez soi
et, n’existant pas, je me sentis bien :
un vide ouvert à tout.”

 

 

“I will never forget that absence
that entered me like a man enters his own house,
and I was satisfied with nonbeing:
an emptiness open to everything.”

 

• • •

Pablo Neruda (1904-1973), The Sea and the Bells

Miya Ando (1978-), Sora-Ku / Sky-Emptiness / Ciel-Vide, 2015

• • •

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s